QUELLE REVOLUTION ?
UN DEBAT SUR LA QUESTION DE L’ETRE GENERIQUE


Voici plusieurs années que notre groupe tente d’analyser les fondements du fonctionnement du mode de production capitaliste et, en particulier, l’impact de la domination réelle du capital sur ce fonctionnement. Mais un élément que nous avons mis en évidence également était que les changements profonds intervenus au niveau économique étaient indissolublement liés à une modification de l’organisation de l’ensemble de la société. Ceci concerne, entre autres, la composition des classes sociales dont le contour s’est vu modifié, les modes d’exploitation du prolétariat, la manière dont celui-ci se représente le monde dans lequel il vit et dont il peut défendre ses conditions d’existence.

Le débat qui suit s’origine dans la tentative de comprendre comment notre classe, sur laquelle la pénétration de la loi de la valeur dans tous les domaines de la vie communautaire et individuelle fait peser tout le poids de l’aliénation, peut se dégager de celle-ci; comment une classe ayant perdu ses repères traditionnels et réduite de façon caricaturale au statut de marchandise jetable peut encore percevoir son rôle clé dans l’avènement d’une société nouvelle.

Le concept d’être générique ne fait pas l’unanimité dans notre groupe et nos lecteurs pourront trouver des textes aux accents différents, voire contradictoires. Mais l’essentiel pour nous est de pouvoir développer un débat ouvert et vivant autour de cette question fondamentale des conditions de développement de la conscience politique du prolétariat dans l’état de fonctionnement actuel du mode de production capitaliste.

Etre générique et conscience de classe
Etre social et être générique , une résponse à Rose
La Nature Humaine : Un Travail en Marche


Home Archives Textes Discussions PI's site anglais Liens